Dimanche 4 septembre 2011

Méditation du mois de septembre 2011

par Père Emmanuel

L’Aube du Monde Nouveau

Le 8 septembre, nous fêterons la Nativité de la Vierge. Nous ne savons rien de cet événement en dehors du fait qu’il a eu lieu, ni par l’Ecriture Sainte, ni par d’autres témoignages, pas plus que pour son passage de la terre au ciel. La Sagesse cache la pièce maîtresse de son jeu salvateur.

D’aucune autre créature la parole de Jésus à ses disciples n’est aussi vraie : « vous dans le Monde mais vous n’êtes pas du Monde ». Rien en Marie n’appartient à ce Monde qui est soumis au Prince des ténêbres, au Père du Mensonge, à celui qui est homicide depuis l’origine.

Marie est Reine de Lumière, comme nous le montre la vision de la Femme enveloppée du soleil, la lune sous les pieds et couronnée d’étoiles.
Marie est Mère de la Vérité : elle nous a donné la Vérité et la seule Parole que l’Evangile nous rapporte d’elle - un ordre - : « Faites tout ce qu’il vous dira ».
Marie est donatrice de vie en tout ce qu’elle est. L’évangile de Jean le souligne à travers ses présences, toutes liées à la vie : les noces de Cana pendant lesquelles son intervention révèle en quelque sorte le Christ à ses disciples, la Croix au pied de laquelle elle reçoit le disciple bien-aimé pour Fils.

La mort est entrée dans le monde par le péché commis par nos parents après qu’ils se soient laissés tromper par le mensonge du démon. La naissance de la Vierge Marie est la première apparition du Monde Nouveau, racheté par le sang du Christ, dont le mensonge, le péché et la mort sont exclus.