Jeudi 27 juin 2013

Méditation du mois de juillet 2013

Père Emmanuel Wilhelm, ermite, membre fondateur des JP

Une Vision des trois alliances dans l’Ecclésiastique

(Ben Sirac 17, 1-24)

Le Seigneur a créé l’homme en le tirant de la terre, et il l’a fait retourner à la terre. Il a donné aux hommes des jours comptés, un temps déterminé, il a remis en leur pouvoir ce qui est sur la terre. Il les a revêtus d’une force pareille à la sienne, il les a faits à son image. Il a mis en tout être vivant la crainte de l’homme, pour que celui-ci commande en maître aux bêtes sauvages et aux oiseaux. […] Il a donné aux hommes du jugement, une langue, des yeux,des oreilles, et un cœur pour réfléchir. Il les a remplis de savoir et d’intelligence, il leur a fait connaître le bien et le mal. Il a mis dans leur cœur son propre regard pour leur faire voir la grandeur de ses œuvres. […]

Ils célébreront le Nom très saint en racontant la grandeur de ses œuvres ; il leur a aussi accordé le savoir, il leur a donné en héritage la loi de vie. Il a établi avec eux une Alliance éternelle, et il leur a fait connaître ses jugements. Leurs yeux ont vu la grandeur de sa gloire, leurs oreilles ont entendu la majesté de sa voix. Il leur a dit : « Gardez-vous de toute injustice », et à chacun il a donné des commandements au sujet du prochain. Leurs chemins sont toujours à découvert devant lui, ils n’échappent jamais à ses regards. […]

A ceux qui se repentent, Dieu ouvre le chemin du retour ; il réconforte ceux qui manquent de persévérance. Convertis-toi au Seigneur, et renonce à tes péchés ; mets-toi devant lui pour prier, et diminue tes occasions de chute. Reviens vers le Très-Haut, et détourne-toi de l’injustice, déteste les actions abominables. Personne ne peut célébrer le Très-Haut dans le séjour des morts, puisqu’il n’y a plus de vivants pour lui rendre gloire. La louange est enlevée au mort, puisqu’il n’existe plus ; c’est le vivant, le bien-portant, qui célébrera le Seigneur. Qu’elle est grande, la miséricorde du Seigneur, qu’il est grand, son pardon pour ceux qui se convertissent à lui !

Bien sûr, cette vision ne possède pas la perspective de la vie éternelle et de la filiation divine qui sera pleinement dévoilée par le Seigneur Jésus. Mais il n’en donne pas moins une vision de l’homme, de sa place dans l’univers et de son lien à Dieu qui sera intégralement assumée avec la Nouvelle Alliance.

La première partie concerne précisément cette Alliance qui nous est chère, dans laquelle Dieu remet à l’homme la seigneurie sur le monde visible. Il y a un mélange de grandeur et de faiblesse chez l’homme tout à fait remarquable : tiré de la terre et destiné à y retourner, il a pourtant une force pareille à celle de Dieu ; il reçoit un temps déterminé et pourtant il est à l’image de Dieu.
Retenons cette chute du premier passage : “Il a mis dans leur cœur son propre regard pour leur faire voir la grandeur de ses œuvres”. C’est une manière de nous faire comprendre qu’en contemplant la beauté et l’ordre de la création, l’homme s’approche de Dieu de deux manières : il découvre quelque chose de la sagesse divine qui a tout disposé avec ordre, poids et mesure, mais aussi, il rejoint le regard de Dieu. Comme si, en découvrant la majesté divine dans la création, l’homme accédait à une complicité avec Dieu, une proximité qui lui montre que le Très-Haut est aussi le tout-proche, le Tout-Puissant est aussi le Père qui lui a donné “un cœur pour réfléchir” semblable au sien.

La deuxième partie explicite l’alliance avec autrui : “à chacun il a donné des commandements au sujet du prochain” et l’alliance avec Dieu (dans tout le début de cette deuxième partie).

La troisième partie révèle la patience et la miséricorde divine à l’égard des faiblesses et des péchés de l’homme. L’auteur exprime un fruit de la prière : “Mets-toi devant Lui pour prier, et diminue les occasions de chute”, parce que la lumière qui nous vient de la prière nous redresse et nous réchauffe.

On peut dire qu’en moins de 25 versets, l’auteur inspiré a ramassé l’anthropologie vétéro-testamentaire. Mais tout ce qui est dit ici sera approfondi et renforcé par la révélation chrétienne. Loin de nous déraciner de notre origine terrestre, la filiation divine nous invite à entraîner toute la création dans cette élévation qui nous est accordée.