Vendredi 9 septembre 2016

Billet spirituel - Septembre 2016

« De la Vigne et du Vigneron »

Voici le temps des vendanges. Les vignes chargées de grappes vont s’animer d’une intense activité humaine. Bientôt coulera le vin, « fruit de la vigne et du travail des hommes ». La gloire de la vigne, c’est de porter du fruit. Ses fleurs, si délicatement parfumées, sont passagères. Son fruit - vinifié - demeure. Le temps des vendanges rappelle notre vocation chrétienne à la fécondité. Jésus l’a dit à ses disciples : « La gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit ». (Jn 15,8).

Comment porter du fruit ? « Demeurez en Moi », la vraie Vigne, dit Jésus, et vous, mes sarments, vous porterez du fruit (cf Jn 15, 5). Notre Cep divin est plein de sève vivifiante. Non seulement il nous fait vivre, nous ses disciples, mais il nous donne à notre tour de donner la vie, de la transmettre. Il s’agit d’abord de la vie de notre âme. Comme le rameau émondé par le vigneron, l’âme éprouvée par la « taille du Père » produit en abondance les fruits de l’Esprit énumérés pas saint Paul (Gal 5,22) : « charité, joie, paix, patience, bonté, la bienveillance, fidélité, douceur, tempérance… » Le disciple du Christ accepte d’être émondé, purifié par la souffrance pour porter davantage de fruits. Jésus, apprenez-nous à voir, caché dans les épreuves et les peines, l’amour de notre Père qui nous appelle à une vie plus féconde. Nous vous prions en particulier pour les foyers sans enfants. Donnez-leur de demeurer fermes dans la foi vive qui les relie à Vous qui êtes la Source de toute fécondité. Même s’ils n’obtenaient pas de votre Bonté les enfants tant désirés, fruits de leur chair, ils engendreront une nombreuse descendance qui ne leur sera jamais enlevée, fruit de leur fidélité à votre Parole : « Demeurez en Moi ». Et avec vous parents, vous lamentant sur l’éducation, en apparence manquée, de vos enfants, nous regardons Jésus. L’Evangile de la Vigne prononcé le soir du Jeudi Saint précède seulement de quelques heures l’Evangile du Pressoir de la Croix. « Au pressoir, j’ai foulé solitaire » (Isaïe 63, 3), prédisait le Prophète… Les apôtres si merveilleusement éduqués par Jésus se sont tous enfuis… Jusqu’à l’heure marquée de leur retour, par l’effet de la divine Miséricorde. Vivifiée par la Croix de Jésus, la patience de ses disciples obtient tout. Et malgré notre manque de foi, Jésus multiplie sans cesse ses dons immérités.

Pourquoi Dieu a-t-il créé la vigne ? Pour nous redire chaque année, au temps des vendanges, combien Il est bon ! Pour nous communiquer dans le Sacrifice de la Messe le Fruit de sa Bonté ineffable, la présence intime et rayonnante de son Esprit Saint. « Gustate et videte, quoniam suavis est Dominus » (Ps 33) : «  Goûtez et voyez comme il est bon Le Seigneur . » Selon la Tradition liturgique ce psaume est chanté après la Sainte Communion. Oui, le Seigneur est Bon pour nous, sur terre et au ciel. Il est Bon d’abord en lui-même. La vigne et le vigneron nous en livrent un avant-goût. Lui seul est Bon, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Un prêtre en paroisse