Dimanche 6 avril 2008

Le serment de l’agriculteur

Comme les médecins qui, à l’instar des paysans, travaillent sur la vie et, avec le serment d’Hippocrate, disposent d’un texte référent fondateur, nous avons souhaité proposer notre « serment de l’agriculteur ». La politique agricole est un contrat entre l’agriculteur et la société. Il est donc juste que l’agriculteur s’engage vis-à-vis de ceux qu’il nourrit afin d’obtenir, en juste retour, la considération qu’il mérite.

Plutôt que les contraintes, souvent absurdes, imposées aux agriculteurs souhaitant s’installer, plutôt que le marketing de l’agriculture raisonnée, nous avons la conviction que ce serment doit constituer le socle de l’installation des nouveaux agriculteurs.

Le Serment

Au nom de tous nos ancêtres paysans qui, de siècle en siècle, ont bâti nos pays et façonné leurs merveilleux paysages, je m’engage sur l’honneur à cultiver en bon père de famille.

Pleinement conscient d’être le gérant d’un patrimoine vital pour l’humanité, je m’efforcerai, en toute raison, de conserver la fertilité de la terre nécessaire à la vie des générations futures.

Convaincu de la noblesse et de l’utilité de mon métier, indispensable pour nourrir les hommes, je l’exercerai en pleine responsabilité. En toutes circonstances je m’efforcerai de produire une nourriture saine.

Sans jamais cesser de m’émerveiller, je cultiverai la vie avec respect observant, m’instruisant et m’entourant de conseils avisés pour utiliser le progrès avec discernement.

Entrepreneur libre et responsable, les lois de la nature, que par mon métier j’entretiens, seront mes limites. Elles sont source de sagesse et l’origine de notre bon sens paysan, valeur qui caractérise nos pays dont nous sommes les racines. J’offrirai ainsi, gracieusement à tous la possibilité de partager mon enthousiasme devant la beauté de nos campagnes.

Si je reste fidèle à mon serment puissè-je vivre dignement de ma profession et bénéficier du respect auquel mon métier, le plus utile entre tous, donne droit. Mais si je deviens parjure, qu’un sort contraire m’arrive !

Coordination Rurale Union Nationale http://www.coordinationrurale.fr