Mardi 8 novembre 2016

Que sont les Journées Paysannes ?

Les Journées Paysannes sont une association ayant pour vocation de montrer que l’identité profonde de la vie paysanne au service de la société correspond à un besoin de notre temps.

Sensible aux problématiques du monde agricole à l’aube du XXIe siècle, les Journées Paysannes s’efforcent :

  • de soutenir les paysans dans leurs démarches aussi bien agronomiques et techniques, que socio-économiques et spirituelles ;
  • de favoriser des réseaux d’amitié.

Une association pour le Lien à la Terre…

Les Journées Paysannes ont pour mission d’être des temps et des lieux de ressourcement pour tous ceux qui considèrent le lien de l’homme à la terre comme vital… et donc d’abord pour le paysan qui, aujourd’hui, s’interroge sur son identité.

En effet, on était paysan pour pouvoir manger et donc vivre avec sa famille. Aujourd’hui, on est agriculteur pour produire et pour vendre.

Mais le paysan de toujours est celui des travaux, des saisons et des jours, enraciné dans une terre et dans un paysage, pour nourrir les hommes et rendre la terre habitable.

Qui est concerné ?

Bien sûr les agriculteurs, mais aussi toutes les personnes, ruraux et citadins, qui reconnaissent que la Terre est la source de la nourriture et la matrice de la vie.

C’est donc Vous…

    • producteurs, commerçants et consommateurs
    • qui vous intéressez à l’habitat et au paysage
    • qui croyez que la Terre contribue à éduquer l’homme et à le faire grandir.

…Ayant pour but de nourrir l’Espérance des paysans.

Les cinquante dernières années ont atteint la vie paysanne dans sa substance.

  • Dans les pays riches elle a quasiment disparu. La culture de la terre était le fait d’un genre de vie de tout un peuple paysan ; elle est devenue le fait de quelques entrepreneurs extrayant la matière première pour fournir la nourriture à une société urbanisée.
  • Dans les pays pauvres, les paysans sont entraînés dans un exode vers la misère des bidonvilles ou condamnés à avoir faim dans leurs villages.

Ces mots schématisent les extrêmes, mais traduisent un sens que l’on continue à qualifier d’inéluctable. Dans ce contexte, les Journées Paysannes essaient d’être des lieux de ressourcement pour nourrir l’Espérance paysanne.

Partant de l’observation de la Création, spécialement de la terre, des plantes, des animaux et du climat, les Journées Paysannes veulent s’efforcer d’aider leurs membres à découvrir le Créateur. C’est une forme de spiritualité dont la force et la douceur peuvent s’étendre à toute la société.

« Bienheureux les doux parce qu’ils possèderont la terre. » (Matt 5, 4).

Etre paysan va bien au-delà du métier d’agriculteur.

Le paysan vit une forme d’alliance :

        • avec la terre,
        • avec les hommes qu’il nourrit,
        • et ultimement avec le Créateur.

En effet, « Yahvé Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder » (Gen.2, 15). Ce passage de la Genèse constitue la source de notre Espérance.

C’est en cultivant la terre, en la gardant (Gen 2, 15), que l’homme obéissant aux desseins du Créateur, est associé à l’œuvre de Dieu. Il devient l’intendant des dons de Dieu pour tous les hommes.

Pour en savoir plus sur la vocation du paysan chrétien.

Les 3 alliances des Journées Paysannes

Dès les deux premiers chapitres de la Genèse, Dieu établit trois alliances :

    • l’alliance de Dieu avec l’homme en vue de la recherche de de la vérité et de la sagesse ;
    • l’alliance de l’homme avec la femme en vue de la famille ;
    • l’alliance de l’homme avec la terre pour la gloire de Dieu et en vue du bien de nos frères. La contemplation de ces trois alliances est l’élément fondateur des Journées Paysannes.

A ces alliances correspondent trois bénédictions :

    • celle de l’homme corps et esprit, adorant, priant, cherchant Dieu, Créateur et sauveur, comme source de Vie et de bonheur
    • celle de la famille, fondement de la culture de la Vie et de l’amitié entre les hommes.
    • celle de la terre, créée par Dieu, donnée aux hommes, matrice de la Vie.

Concrètement…

Au fond, être paysan, c’est un peu une forme de spiritualité. Mais il est bien difficile de vivre cette spiritualité lorsqu’on est surchargé de travail, plongé dans des situations difficiles, soumis à des rythmes qui ne tolèrent pas de délais.

Profondément inspirées par l’anthropologie chrétienne, la Bible et la Doctrine Sociale de l’Eglise, les Journées Paysannes proposent un retour aux sources pour éclairer la vie quotidienne et la rendre féconde :

    • réserver du temps à la prière personnelle, familiale, communautaire (prière du lundi)
    • se retrouver pour ne plus se sentir seul (Journées nationales et régionales),
    • s’informer sur tout ce qui peut susciter l’Espérance,
    • se nourrir d’enseignements scientifiques, philosophiques, théologiques,
    • participer ou susciter des initiatives professionnelles, culturelles, paroissiales,
    • chercher à faire naître dans les campagnes des centres de vie, de lumière, de charité.

Les grands chantiers auxquels les Journées Paysannes veulent apporter leur pierre…

L’agriculture en France

  • Illustrer par notre vie quotidienne la noblesse de la condition paysanne ;
  • Préparer la relève :
    par la formation et l’installation de jeunes agriculteurs,
    par l’étude et la diffusion de nouveaux moyens d’accès à la terre ;
  • Favoriser la diversité des formes de l’agriculture
    selon les terres, le climat, l’environnement,
    et surtout selon les talents de chaque agriculteur,

…Afin de montrer et de partager à toute la société l’universalité du bienfait du lien de l’homme à la terre.

L’agriculture dans le monde

  • Problèmes liés aux techniques, à l’économie et à la politique agricole mondiale
  • Autosuffisance alimentaire et faim dans le monde ;
  • Agriculture vivrière et marché : défense de l’agriculture familiale et paysanne ;
  • Moyens techniques adaptés.

La beauté de la Création

  • Réconcilier agronomie et écologie, agriculture et paysage
  • Mettre à disposition et utiliser le patrimoine paysan

Constitution de groupes d’études de la Doctrine Sociale de l’Eglise, en vue de son application aux problèmes agricoles et à la vie paysanne.

Aimer l’Eglise, par la proclamation de l’Evangile et la participation à la vie des paroisses rurales :

    • Messes dominicales
    • Liturgie des heures
    • Rogations
    • Prière du lundi
    • Soutien des vocations
    • Souci des isolés des campagnes

Chercher des points de repère à proposer pouvant aller jusqu’à la fondation de centres de lumière et de charité, au service de l’agriculture paysanne du XXIe siècle.