Samedi 17 mai 2008

La Vendée se déclare département « sans OGM »

Le Conseil Général de la Vendée lance un plan Vendée sans OGM.

La Vendée, qui est reconnue comme un département pilote pour la préservation de l’environnement, lance un plan pour devenir un département sans OGM.

Il n’existe aucun consensus des scientifiques établissant que les OGM sont sans effet sur l’environnement et sur la santé des animaux et des hommes.

Dans la mesure où la loi, en raison de ses failles, n’offre aucune protection satisfaisante, la Vendée décide de prendre les choses en main, en prenant trois grandes mesures :

  • Faire de la Vendée une zone-témoin et créer un label : « Vendée sans OGM »
  • La mise en place d’un contrôle scientifique par le Laboratoire de l’Environnement et de l’Alimentation de Vendée
  • Un nouveau programme d’aide en faveur de l’agriculture biologique en Vendée

Un label "Vendée sans OGM

Le Département crée un label « Vendée sans OGM » qui pourra être apposé sur tout produit à chaque fois que son producteur le souhaitera et cela permettra une information positive des consommateurs.

Une commission de labellisation a été mise en place, composée du Conseil Général, des producteurs et des consommateurs. Elle délivrera le label à tout producteur qui le demande.

La mise en place d’un contrôle scientifique

Le Conseil Général a décidé de créer un laboratoire spécialisé dans le dépistage des OGM placé sous la responsabilité du Laboratoire Départemental. Ce nouveau Laboratoire, dénommé « Laboratoire de l’Environnement et de l’Alimentation en Vendée » sera le garant du label « Vendée sans OGM ». Il opérera des analyses et des contrôles à la demande des producteurs, des réseaux de distribution, des associations de consommateurs, et du Département.

Un nouveau programme d’aide en faveur de l’agriculture biologique

L’agriculture biologique est aujourd’hui le mode d’agriculture le plus menacé par les OGM. Or, l’agriculture biologique répond à des enjeux environnementaux importants et à des attentes de plus en plus forte des consommateurs.

C’est la raison pour laquelle le Conseil Général souhaite faire de la Vendée une terre d’agriculture biologique en mettant en place cinq mesures :

  • une aide au développement des superficies consacrées à l’agriculture biologique,
  • un soutien aux exploitations agricoles existantes,
  • le développement de la consommation de produits biologiques dans les collèges,
  • une nouvelle impulsion aux marchés « bio »
  • un travail pour mettre l’agriculture biologique au cœur des formations agricoles.

Faire de la Vendée une zone exempte d’OGM sera d’un grand intérêt scientifique. Cela permettra de mener des recherches comparatives avec des départements dont les élus ont accepté ces cultures, de façon à mesurer leur impact. Cela ne pourra que faire progresser la connaissance, qui est aujourd’hui si peu accomplie.

http://www.vendee.fr/vendee/actualites/default.asp?art=2056