Mardi 29 avril 2008

Compte rendu Journée groupe sol 22 avril 2006

Ce samedi 22 avril, l’association « Journées Paysannes » a organisé une journée de réflexion sur les questions agronomiques à Chantemerle lès Blés, dans la ferme de Philippe et Céline HABRARD. Des agriculteurs de plusieurs régions de France y ont participé (Pays de Loire, Bretagne, Picardie, Provence, Languedoc, Aquitaine, Auvergne). Le thème de cette journée était la gestion de la Matière Organique des sols, dans le but de maintenir ou d’accroître la fertilité de leurs sols pour les générations futures tout en conservant des rendements et des qualités de récolte satisfaisantes.

Après l’introduction de Jean Louis LAUREAU, (fondateur de l’association, sous l’impulsion spirituelle de Marthe ROBIN), des agriculteurs de chacune des régions ont fait part de leurs observations, pratiques et expériences vécues sur leurs terres en échangeant avec les autres participants. Jean-Yves TALHOUARN, de Bretagne, agronome, apporta plusieurs enseignements sur les rôles des matières organiques, l’importance de l’activité biologique des sols, macro faune et micro flore, certains paramètres peu connus (potentiel d’oxydo-réduction, résistivité, …), les inter-actions sol-plante-animaux, et jusqu’aux hommes. Philippe HABRARD nous fit visiter sa ferme de polyculture-élevage, converti en agriculture biologique par ses parents en 1969. Yvan BESSON, du Périgord, chercheur et auteur d’une thèse sur les fondements de l’agriculture biologique, expliqua une nouvelle technique d’apport de MO : le BRF ou Bois Raméal Fragmenté. De nombreux débats passionnants émaillèrent ces interventions : Citons par exemple : * Rôles des MO dans les différents types de sols (sableux, limoneux, argileux) * Quelles conditions requises pour une bonne évolution des MO ? * L’influence des MO sur la résistance des cultures à la sécheresse … ? * Quels engrais détériorent l’évolution des MO dans le sol et dans le végétal ? * Qualité des fourrages récoltés en fonction de l’état des MO dans le sol ? Impact sur la santé des animaux. * Compostage en tas ou épandage de matières organiques fraîches en surface …Quels intérêts et inconvénients de chacune de ces pratiques ? * Intérêts et limites des analyses de terre ? * Etc .

Enfin, Jean-Marc DURANSON, d’Anjou, fit une synthèse de ces interventions, mettant en évidence les principales orientations dégagées et relevant les questions soulevées et non résolues.

Une excellente journée, placée sous le signe de la réflexion, l’amitié et la prière, que les participants souhaitent renouveler dans d’autres régions.

Rappelons que les « Journées Paysannes » sont une association nationale d’agriculteurs réfléchissant sur leur métier à la lumière des propositions de l’enseignement social de l’Eglise, pour élaborer des principes d’actions applicables aujourd’hui. Les « Journées Paysannes » reposent sur les trois piliers du lien à la terre, de l’amitié et de la prière. Elles essaient d’être des lieux de ressourcement pour ceux qui veulent travailler la terre comme une vocation, aujourd’hui où le paysan s’interroge sur son identité, puisqu’il semble remplacé par l’entrepreneur agricole qui vit, travaille et produit comme un industriel. Or, être paysan va bien au-delà du métier d’agriculteur. Le paysan vit une forme d’alliance avec la terre, avec les hommes qu’il nourrit, et ultimement avec le Créateur.

le groupe sol en pleine observation sur le terrain - Observation de différence d'enracinement entre une avoine et un triticale